Plateforme Jhana

8 conseils pour gérer la tension entre la vie professionnelle et la vie privée lorsque le travail envahit votre domicile

Si les circonstances vous amènent à travailler à partir d’un bureau improvisé à domicile ou à être de garde en cas de changement rapide, vous pouvez constater que la maison n’est plus votre refuge après une journée de travail stressant. Essayez de suivre ces conseils pour que votre vie professionnelle et votre vie privée se déroulent aussi bien que possible.

1. Faites une liste détaillée de ce qui vous inquiète avant de terminer votre journée de travail.


Les recherches suggèrent que le fait d’écrire ces informations aide votre cerveau à les évacuer avant que vous ne passiez à la vie de famille. Soyez aussi détaillé que possible. Par exemple :

Mauvais : réfléchissez à la manière dont l’incertitude de l’entreprise pourrait affecter nos projets.

Mieux : En commençant par le projet Avalon, j’étudie : 1) ce que nous pourrions changer (en commençant par ajuster la date de sortie) ; 2) les personnes dont je dois obtenir l’avis pour prendre une décision en connaissance de cause ; 3) les coûts et avantages de chaque changement possible.

Avec une liste moins détaillée, vous amorcez votre esprit à générer des pensées pertinentes tout au long de la soirée pour combler les lacunes, interrompant ainsi votre temps de recharge. En revanche, une liste détaillée peut réduire la probabilité que vous vous inquiétiez avant de commencer à travailler le lendemain. Ou, si vous avez d’autres pensées liées au travail, elles seront au moins plus spécifiques (par exemple, je devrais voir ce que Piyush pense d’Avalon) et vous pourrez les noter rapidement avant de retourner à votre vie privée.

2. Concevez une routine de fin de journée pour créer un espace mental en dehors du travail.


Même si vous ne faites que fermer votre ordinateur portable pour passer de la vie professionnelle à la vie familiale, vous pouvez faire beaucoup de choses pour que ce changement soit clair. Selon votre situation, vous pouvez vous rafraîchir avec une séance d’entraînement rapide, faire une promenade dans le quartier, faire une activité familiale, appeler un ami ou un parent, lire un roman pendant 30 minutes, ou tout autre chose qui aide votre esprit à passer à la vie domestique.

Vous voulez être sûr de vous y tenir ? Fixez une heure de fin pour votre journée de travail et prévoyez votre routine de transition à ce moment-là – avec une autre personne, si possible. Si vous savez que quelqu’un attend votre attention à un moment donné, vous serez davantage incité à être productif tout au long de la journée afin de pouvoir arrêter de travailler à temps pour respecter votre engagement.

3. Établissez des zones/heures sans travail à la maison.


Nombreux sont ceux qui ont déjà du mal à résister à l’envie de passer leurs soirées à pianoter sur leur ordinateur ou à consulter leur messagerie professionnelle sur leur téléphone. En période d’incertitude, il peut être encore plus difficile de se restreindre. Certaines personnes se concentrent sur le travail qu’elles connaissent et peuvent contrôler pour éviter de s’attarder sur les turbulences qui les entourent. D’autres peuvent craindre pour leur emploi et vouloir faire de longues heures pour montrer qu’ils sont indispensables. Même s’il est logique pour vous de travailler temporairement plus longtemps, vous aurez toujours besoin de vous arrêter à un moment donné chaque jour.

Déterminez les règles qui vous conviennent à vous et à votre famille : Il peut s’agir de ne pas travailler après 18 heures, de ne pas s’occuper de ses affaires à table ou de ne pas consulter ses e-mails sauf à un moment précis chaque soir. Envisagez également de bannir les écrans de votre chambre à coucher. La plupart des experts du sommeil s’accordent à dire que la lumière et l’activité mentale supplémentaires peuvent perturber le sommeil. Et demandez à votre famille de vous aider à faire respecter les règles, que ce soit en vous faisant remarquer vos infractions ou en vous demandant de verser une amende dans le pot de plaisir familial.

4. Bloquez du temps dans votre calendrier de travail pour les événements à domicile.


Si vous êtes du genre à vivre en fonction de votre calendrier ou si vos collègues s’appuient sur votre calendrier pour déterminer quand vous êtes disponible, cette tactique peut vous aider à vous engager et à vous concentrer sur des activités de la vie domestique – comme promener le chien, regarder un film en famille ou déboucher l’évier – et non sur la vérification habituelle des e-mails ou la prise d’appels professionnels à la maison.

5. Définissez des heures de repos pour la messagerie électronique de votre équipe.


Même en temps normal, vos collaborateurs se sentent probablement obligés de répondre rapidement aux e-mails qu’ils reçoivent pendant leur congé. Ils peuvent donc se sentir particulièrement obligés de le faire en période d’incertitude. Si vous établissez avec votre équipe une attente proactive selon laquelle personne ne doit envoyer ou répondre à des
messages pendant des périodes spécifiques, vous aiderez votre équipe à établir des limites positives entre vie professionnelle et vie privée et vous vous libérerez également pour vous concentrer davantage sur ce qui se passe à la maison.

Lorsque vous envisagez des heures de repos pour votre équipe, assurez-vous que vous… :

  • Choisissez les horaires (par exemple, le week-end, avant 8 heures et après 18 heures en semaine) qui conviennent le mieux à votre équipe, y compris aux travailleurs à distance situés dans des fuseaux horaires différents.
  • Déterminez ce qu’il faut faire en cas d’urgence (par exemple, envoyer un message ou appeler au lieu d’envoyer un courriel).
  • Donnez l’exemple (si vous ne respectez pas la règle, votre équipe ne le fera pas non plus).
  • Donnez du feedback sur les manquements (par exemple, « Merci d’être à la hauteur, Ariana. Mais pour rappel, résistez à l’envie d’envoyer des e-mails après les heures de travail. Il est important que tout le monde puisse s’absenter du travail sans être dérangé, y compris vous ! »).

6. Lorsque vous vous plaignez du travail à votre partenaire, soyez explicite sur ce que vous attendez de la conversation.


C’est une dynamique relationnelle classique (et l’une des principales plaintes des personnes interrogées dans le cadre de notre enquête auprès de 200 personnes sur la façon dont le travail de leur partenaire nuit à leur vie familiale) : Vous vous déchargez de vos frustrations professionnelles, puis vous ignorez ou vous vous énervez contre les conseils de votre partenaire.

Souvent, les frictions proviennent d’un décalage sur l’objectif de la conversation : Une personne veut se défouler et l’autre y voit une demande d’aide. Comme l’a dit un répondant à l’enquête : « Pendant longtemps, je n’ai pas compris qu’il se plaignait juste pour se plaindre, que les gens se plaignent de choses qu’ils ne veulent pas vraiment voir réglées. »

Pour une dynamique plus saine, essayez d’utiliser les techniques de communication respectueuse recommandées par les experts en relations et en leadership :

  • Demandez si c’est le bon moment pour partager une frustration. Le moment où votre partenaire passe la porte ou le moment où vous terminez une réunion difficile est rarement le bon moment.
  • Indiquez le temps que vous pensez que cela prendra (et respectez-le).
  • Faites savoir à votre partenaire ce que vous attendez de cette conversation, qu’il s’agisse d’une personne à qui vous pouvez vous confier, de la validation de vos sentiments ou d’une aide pour résoudre un problème.

Par exemple : « Est-ce que je peux m’épancher pendant cinq minutes sur une réunion frustrante ? Je veux juste me défouler » ou « Tu as 10 minutes ? J’aurais besoin de tes conseils sur un problème au travail… ».

7. Établissez un réseau de personnes avec lesquelles vous pouvez parler des problèmes liés au travail.


Bien sûr, il est facile de partager les problèmes professionnels avec les personnes avec lesquelles vous parlez le plus lorsque vous ne travaillez pas – vos amis et votre partenaire. Mais les pairs, les mentors ou d’autres collègues peuvent être mieux équipés pour offrir une compréhension et des conseils plus nuancés, car ils connaissent mieux votre lieu de travail et votre secteur d’activité. En faisant appel aux personnes de votre sphère professionnelle, vous épargnerez vos amis et votre partenaire et préserverez votre temps libre pour des sujets non liés au travail.

Lorsque vous discutez avec des collègues de problèmes professionnels, assurez-vous de leur demander et d’écouter leurs conseils bien intentionnés, et non pas de vous contenter d’une séance de doléances improductive.

Enfin, n’oubliez pas qu’en période d’incertitude pour l’entreprise ou l’économie, il est encore plus important de faire le point, d’évaluer comment les gens vont, et de partager les expériences et les stratégies pour y faire face. Envisagez donc d’ajouter des contrôles par les pairs à votre calendrier et de commencer vos entretiens individuels avec vos collaborateurs par quelques minutes consacrées à la façon dont chacun d’entre vous fait face à la situation.

8. Abordez directement un problème professionnel qui vous cause de la frustration.


Dans notre enquête auprès de 200 personnes sur la façon dont le travail de leur partenaire nuit à leur vie de famille, les répondants ont parlé de l’humeur orageuse de leur partenaire après le travail – des attitudes « hargneuses » et « irritables » qui déclenchent souvent des disputes et pèsent sur le ménage. « Cela m’empêche de me détendre après ma propre longue et dure journée », a déclaré l’un d’entre eux.

Une solution évidente mais pas si facile : Essayez d’améliorer la situation au travail qui vous cause de la tension. Gardez à l’esprit qu’il n’est pas forcément nécessaire de résoudre entièrement un problème pour soulager le stress. Par exemple, si vous vous inquiétez du fait qu’un de vos collaborateurs ne travaille pas vraiment, il vous suffira peut-être de lui demander « Comment gérez-vous le travail à domicile ? » pour apprendre qu’il s’agit d’un problème personnel ou que ses priorités sont mal alignées – un éclaircissement qui peut soulager votre frustration et vous permettre de vous concentrer sur une solution appropriée.

Retour aux articles Jhana


Copyright 2021 FranklinCovey, tous droits réservés.

Contact